Chargement...


Makelele : «Donner une identité au PSG»

Rédigé Le 25 mai 2009, 9h14 par Loic

Makelele : «Donner une identité au PSG» Invité à répondre aux lecteurs du quotidien Le Parisien, le capitaine du PSG Claude Makelele s'est longuement confié et a avoué vouloir s'investir sur le long terme au club.

Qu’envisagez-vous de faire l’année prochaine ?
(Rires.) Je l’ai toujours dit : je veux rester au Paris Saint-Germain sur le long terme. Je vais avoir une discussion avec le futur entraîneur. Je l’ai déjà eue avec le président. Il y a de grandes chances que je reparte sur une année. Ça dépendra donc de la discussion avec le nouvel entraîneur.

A 36 ans, avez-vous les capacités physiques pour continuer ?
On me parle souvent de ça. Mais ce n’est pas l’âge biologique qui compte. Ça se joue aussi dans la tête. Il suffit d’être professionnel, d’avoir une bonne hygiène de vie. En plus, le Bon Dieu m’a donné une condition physique qui peut me permettre de continuer.

Qu’estce qui vous pousse à vouloir rester au PSG l’an prochain ?
Je veux participer au projet du président : construire une bonne équipe à long terme et donner une identité au club — comme celle des années 1990 — avec pour objectif d’être au coude-à-coude avec Lyon, Bordeaux et Marseille. C’est la place de Paris. On est la capitale.

Quel pourrait être votre rôle au sein du club ?
Un, d’être à l’écoute. Ensuite, d’être un ambassadeur à tous les niveaux : sportif, au niveau de l’image et de la communication. Je peux apporter par mon vécu, par mon image dans le footballmondial. Pourquoi ne pas donner ça au PSG ?

Comment vivez-vous votre rôle de capitaine ?
Ce n’est pas nouveau pour moi. Je l’étais parfois à Chelsea. J’ai toujours eu ce tempérament de gagneur. J’apprécie parler et écouter.

Avez-vous encore des contacts avec Charles Villeneuve qui vous a fait venir à Paris ?
Oui, je le connaissais bien avant. On garde le contact. Je suis fidèle. Le boulot c’est le boulot, les amis restent des amis. Au PSG, il a su insuffler une rigueur nécessaire. Par ailleurs, je suis conscient que Villeneuve, Bazin ou moi, on est de passage, car le PSG appartient à la ville de Paris.

Croyez-vous que Charles Villeneuve ait un projet pour revenir au club ?
Il ne m’en a pas parlé ! (Rires.) Je pense qu’il a regretté son départ parce qu’il adorait le PSG. Il était comme un enfant, il s’épanouissait. Ce qui s’est passé, c’est dommage. Mais le football est un tourbillon. Il faut faire très attention à tout et à tout le monde…

Pensez-vous que votre arrivée au PSG a apporté un plus ?
J’espère. C’était l’objectif. Cela a donné une image un peu différente dans le sens oú, depuis pas mal de temps, beaucoup d’internationaux ne voulaient plus revenir à Paris par manque de stabilité. J’ai ouvert la porte. J’espère que la plupart des joueurs français de haut niveau vont pouvoir revenir de l’étranger et rehausser le niveau de la L1.

Paul Le Guen va partir. Quelles relations aviez-vous ?
Cela me surprend qu’on parle de complot, de mauvaises relations avec Paul. Au contraire. Oui, au départ il ne voulait pas de ma venue. Mais le premier jour, quand on en a discuté, il a compris que je ne venais pas en vacances. Quand je m’investis, je suis à 100%. Après, ce qui s’est passé entre l’entraîneur et le président (Bazin) a un peu déstabilisé le groupe. Ces décisions, ça se prépare.

Avez-vous eu un entretien avec Sébastien Bazin au sujet de Le Guen ?
Pas du tout. Mais j’ai eu énormément de discussions avec M. Bazin. C’est vrai qu’il me posait des questions. Je lui disais exactement ce qui se passait. C’était très, très transparent entre nous. M. Bazin, je le connais depuis trois ans. Il venait voir des matchs à Chelsea. Nous avions des amis en commun.

Comment expliquez-vous l’incapacité du PSG à bien négocier les gros matchs ?
On est à notre place, tout simplement. Cela faisait deux ans que le PSG souffrait. Le fait d’arriver dans les cinq premiers serait un soulagement. En une année, on a su se stabiliser sur le terrain. L’année prochaine, il faudra confirmer. Ce sera encore plus dur.

Le fond de jeu est assez pauvre…
On ne peut pas construire une bonne équipe avec un jeu fluide en un an.Mais le travail va faire queParis retrouvera une identité de jeu.

Pensez-vous que Guillaume Hoarau puisse devenir le grand attaquant de l’équipe de France ?
Il a des qualités exceptionnelles, il est toujours à l’écoute. Il a un potentiel énorme et est très travailleur. Lorsque je suis arrivé, il était tout timide. Je lui disais : « Commence à travailler maintenant, à t’endurcir dans la tête. Le jour oú tu partiras, tu auras un bagage exceptionnel. Tu n’auras pas de problème pour réussir à l’étranger. »

Comment jugez-vous votre bilan personnel cette saison ?
Assez correct. J’ai démarré dans des circonstances difficiles en étant un peu blessé. J’ai tout donné, que ce soit sur le terrain ou en dehors. J’ai toujours fait le maximum pour que l’équipe ait un équilibre.

Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?
Au départ, je ne voulais pas. L’an dernier, j’ai finalement accepté. Je me suis dit : « Je suis père de famille, j’ai deux enfants. » Ils représentent tout pour moi. Ils sontmon énergie. C’est un témoignage pour eux — et mon père — afin de leur laisser quelque chose dont ils seront fiers. Ce livre reflète mon identité, raconte combien leur père a fait des sacrifices.

Ecrire un livre sur sa vie à 36 ans, n’est-ce pas trop tôt ?
C’est surtout montrer la voie à beaucoup de jeunes. J’en ai vu beaucoup partir dans de mauvaises directions pour une phrase, un plaisir, des détails. On ne se rend pas compte que cela peut changer toute une vie.

Les salaires des joueurs doivent-ils être rendus publics en cette période de crise ?
On peut dire ce que je gagne. J’ai souffert, j’ai sauté des étapes dans ma vie d’adolescent pour faire des sacrifices. Oui, je dois gagner cet argent-là, cela ne me pose pas de problème. Il y a quinze ans, les acteurs, les chanteurs gagnaient ces salaires. On en parlait moins alors.

Les jeunes joueurs gagnent-ils trop d’argent ?
C’est l’évolution de la vie. Moi, dès l’âge de 16 ans, mon père m’a pris mon argent et il l’a mis sur un compte bloqué. Ilme donnait de l’argent de poche. Il m’a dit : « Le jour oú tu arrêteras, avec la vie que tu as eue, tu ne supporteras pas de vivre notre vie à nous, de te lever lematin et d’aller au travail. Tu n’auras pas cette capacité. Fais en fonction de ne pas redescendre et de garder ce niveau de vie-là. » Il n’avait pas tort.

Envisagez-vous de créer un centre de formation ?
Oui, je fais énormément de choses, mais je n’en parle pas parce que cela vient du cœur. On le fait pour aider, pas pour le médiatiser. Je fais des choses en Afrique, notamment au Congo. Je fournis des médicaments aux hôpitaux. J’aide aussi les jeunes footballeurs sur le plan du matériel.

Comment vivez-vous la situation du FC Nantes ?
Très difficilement. Nantes a été une institution du football français. Ils ont fait beaucoup d’erreurs en faisant partir des piliers comme Suaudeau, Budzinski, Denoueix. On veut toujours du renouveau, mais il ne faut jamais oublier le passé. Le club a été déstabilisé par des gens qui viennent pour assouvir leurs besoins personnels.

Pour revenir au PSG, vous n’avez pas encore eu de discussions avec Antoine Kombouaré ?
Non, pas encore. (Rires)

Et s’il vous dit : « Je compte sur toi. » Vous continuez ?
Il faudra beaucoup plus d’arguments quand même ! Mais, si un entraîneur me dit ça, ce serait très positif pour ma décision.

Il n’y a donc pas que la volonté de Sébastien Bazin qui comptera ?
Ah non !

Allez, on est entre nous…
(Rires.) Je n’ai pas encore eu cette discussion, donc ma décision n’est pas prise.

Vous comptez l’annoncer quand ?
Dans la semaine.

Source : Le Parisien

Makelele

   
EGALEMENT DANS L'ACTU
DERNIER MATCH
PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 

 

 

Partenaires : PSG | Bordeaux | Mercato | OM | Football | Spartak Moscou | Mercato | AllPaname | PSG | Actualité foot | 11Manager | Foot | Paris Sportifs | Football Manager | Hors-jeu | Jygoal.fr | Maillot PSG | Mercato PSG

Ne ratez pas la meilleure cote pour vos Paris sportifs Ligue 1 avec Wincomparator.com : pronostic, comparateur et match en direct

© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 44 visiteurs en ligne - Remonter