Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» A la Une» Leproux : « Je suis le patron »» Lecture d'une news



Leproux : « Je suis le patron »

Rédigé Le 06 aout 2009, 0h09 par Loic

Leproux : « Je suis le patron » Le futur président du PSG Robin Leproux a été interviewé parla radio RMC. Il a évoqué les ambitions du club, et ses objectifs personnels.

Robin Lerpux, comment se passent vos premiers pas de président du PSG ?
Je suis déjà au travail. J’ai vu les équipes lundi au retour de l’Emirates Cup. J’ai un dialogue régulier avec (l’entraîneur) Antoine Kombouaré. J’ai vu les matches de préparation et je pense qu’on a tout pour réussir. Le groupe est équilibré, en place et a montré qu’il avait bien travaillé. Il y a de la motivation et une bonne ambiance dans l’ensemble du club.

On sait que vous êtes un homme des médias. Mais quel est votre rapport au football ?
Je suis parisien, j’ai toujours vécu à Paris et ça fait 40 ans que je joue au football. J’ai écumé pas mal de clubs amateurs et je n’ai raté comme qu’une saison, comme chaque footballeur qui se respecte, en me blessant aux ligaments croisées il y a sept ans. Je me suis fait opérer et je suis reparti. C’est toujours un plaisir de jouer le dimanche matin.

On vous qualifie de défenseur rugueux sur le terrain. Quel type de président serez-vous ?
Je serai un vrai président. L’actionnaire m’a donné l’ensemble des pouvoirs dirigeants de ce club, comme c’était le cas dans toutes les entreprises oú je suis passé. J’ai toujours travaillé en équipe mais la décision m’appartient. Je veux faire grandir ce club, lui donner plus de moyens, tout en étant conscient qu’on est dans le domaine des grands équilibres. Il y a le sportif, l’économique, avec un peu de tactique et de politique. C’est quelque chose d’assez sophistiqué.

Tout n’a pas toujours été très clair dans l’organigramme du PSG par le passé…
Je ne partage pas cette opinion. Au moment du départ de Charles Villeneuve de la présidence, Sébastien Bazin a voulu prendre son temps. Il n’a jamais eu vocation à être président exécutif. C’est ça, l’histoire des quatre ou cinq mois qui se sont passés. Il a vu du monde et a confié les rênes du club à quelqu’un qui a, aujourd’hui, tous les pouvoirs exécutifs. Je ne viens pas ici pour faire de l’argent ou me faire un nom mais je ne suis pas là non plus pour faire de la figuration. Je suis le patron.

Vous a-t-on déconseillé de venir au Paris Saint-Germain ?
Quand on évoque le PSG, on est passionné et forcément dans l’exagération, l’outrance. Mais j’ai toujours voulu travailler dans ces métiers comme ça, que ce soit la musique ou la télévision. Je suis un manager sérieux dans des domaines qui ne le sont pas. Il y a un travail très précis et très professionnel à faire dans les clubs de football. Bien sûr qu’on m’a dit : « Tu vas dans un truc pas possible » ou « C’est trop exposé ». Mais à mon âge (50 ans), j’ai une certaine expérience qui me permet de relativiser tout ça. Je connais ce monde-là et je ne serai pas surpris. Je suis conscient ce qui m’attend.

Certains supporters estiment que le club s’est coupé de sa base. Avez-vous l’intention de faire un effort pour changer ça ?
Je viens d’un milieu assez modeste et je sais que Paris correspond à une mixité sociale. En faire un club de l’élite sociale, ce serait trahir l’esprit du club. J’ai rencontré les supporters. On s’est parlé naturellement, très directement et quand je ne veux pas répondre à une de leurs questions, je leur dis franchement. On n’a rien à cacher à part quelques données économiques parce qu’on est dans un domaine de concurrence. Antoine (Kombuaré) et moi sommes ouverts au dialogue.

Que répondez-vous à ceux qui considèrent que Colony Capital ne veut pas investir et faire du PSG un grand club ?
On fait souvent ce procès d’intention à Colony Capital. A quelques jours de la reprise, les joueurs clés on été prolongés et il y a eu un recrutement astucieux, cohérent et fait dans de bonnes conditions économiques. L’actionnaire a joué son rôle mais est-ce qu’il peut faire plus ? J’ai travaillé dans ma carrière avec de grands actionnaires. C’est au club de monter qu’on est dans le bon sens, qu’on a des résultats qu’on progresse en faisant mieux que l’an dernier. C’est toujours comme ça. Pour demander de l’argent, il faut montrer que le travail est fait.

Quels seront les objectifs de l’équipe ?
Il y a ceux que je vous dis, à savoir faire mieux que la sixième place, et ceux qu’on a. Mais c’est le terrain qui parlera. En tout cas, l’état d’esprit est à la conquête.

Source : RMC.fr

Leproux
NEWS DE LA SEMAINE
 

 

 

 

Partenaires : PSG | Bordeaux | Mercato | OM | Football | Spartak Moscou | Mercato | AllPaname | PSG | Actualité foot | 11Manager | Foot | Paris Sportifs | Football Manager | Hors-jeu | Jygoal.fr | Maillot PSG | Mercato PSG

Ne ratez pas la meilleure cote pour vos Paris sportifs Ligue 1 avec Wincomparator.com : pronostic, comparateur et match en direct

© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 23 visiteurs en ligne - Remonter