Chargement...


Kombouaré : «Le PSG fait encore rêver»

Rédigé Le 22 mars 2010, 17h10 par Loic

Kombouaré : «Le PSG fait encore rêver» Dans les colonnes du Parisien, Antoine Kombouaré avait des messages important à passer, notamment que le club va à Auxerre mardi pour faire un résultat. Malgré les mauvais résultats, le Knak ne démissionnera jamais, "Ce sont les faibles qui font ça, les mecs qui ont peur..."

Le PSG joue-t-il demain le match le plus important de sa saison ?
Antoine Kombouaré. Oui. Je le dis depuis un moment aux joueurs. Pour sauver notre saison, il faut faire le meilleur parcours possible en coupe. Si on se qualifie, on ne sera qu’à quatre-vingt-dix minutes du Stade de France.

Vu le contexte actuel, vos joueurs ont-ils assez de ressources mentales pour battre Auxerre ?
Perdre à Nice n’est pas la meilleure façon de préparer Auxerre. Mais on n’a pas le temps de gamberger. En termes de jeu et d’état d’esprit, mes joueurs ont toujours été là. Malheureusement, la réussite nous fuit. On est déficients mentalement. On a rarement saisi les opportunités de gagner.

Jouer ce quart de finale à huis clos, est-il un avantage pour le PSG ?
Je ne me pose pas la question. L’expérience de Nice ne nous sera pas forcément utile. Pour moi, un match de foot, c’est avec des supporteurs, une ambiance. C’est un spectacle. Je n’aime pas jouer dans des stades vides, ce n’est pas comme ça que je conçois le football.

Depuis le début de la saison, avez-vous fait des erreurs au niveau de la gestion psychologique du groupe ?
Vous faites allusion à mes colères ?

Oui...
Moi, je protège mes joueurs, je les aide. Mais, dans le management, il faut aussi leur rentrer dedans. Quand ils ne sont pas bons, le minimum, c’est de leur dire. Quand votre enfant fait quelque chose de mal, vous lui dites !

Se mettre trop souvent en colère avec un enfant se révèle vite contre-productif…
Mais vous caricaturez en faisant croire que je me mets souvent en colère ! Le management ne se commande pas. Il faut trouver les bons mots pour qu’ils aient une portée sur les joueurs. Ce qui m’embête, c’est qu’ils ne soient pas capables de tuer les matchs.

Votre équipe a-t-elle été surcotée en début de saison ?
On a un effectif limité, mais de très grande qualité. Il ne faut pas avoir de blessés. Hoarau six mois, Camara quatre mois, Erding et Coupet trois mois… Aujourd’hui, vous pouvez aligner le duo Hoarau-Erding, mais ça ne fonctionne pas… Ce n’est que leur septième match ensemble ! Ça ne va pas marcher en claquant des doigts.

A Nice, pourquoi avez-vous eu des commentaires si durs contre les plus jeunes ?
Je n’ai stigmatisé personne, je visais tous ceux qui ont joué. On n’a pas le droit de perdre ce match. J’ai juste dit que, quand certains ont la chance de jouer, ils doivent faire plus. Mais on n’a pas perdu à cause d’eux.

Pourquoi Chantôme ne joue-t-il pas davantage. Existe-t-il un problème avec lui ?
Il a été malade pendant trois semaines. Aujourd’hui, il y a meilleur que lui. A lui de travailler pour mériter du temps de jeu. Il n’y a pas de problème ni avec lui ni avec Ludovic Giuly comme le sous-entendent certains. Je ne vais pas les embrasser sur la bouche pour prouver le contraire !

Combien de joueurs espérez-vous recruter la saison prochaine ?
Parler de cela aujourd’hui serait déplacé. Ce qui est sûr, c’est que je ne veux pas revivre la même saison. Sébastien Bazin et Robin Leproux le savent. On espère très fort avoir plus de moyens pour recruter.

Les bons joueurs ont-ils encore envie de signer au PSG ?
Oui. Malgré les résultats et les voyous qui donnent une sale image de notre club, le PSG fait encore rêver. Beaucoup de joueurs voudraient participer au renouveau du club. Ils savent que le Parc des Princes est une enceinte fantastique.

Etes-vous toujours fier d’être entraîneur du PSG ?
Oui, et je me bats tous les jours pour redonner une bonne image à ce club. Aujourd’hui, on parle mal du PSG, on est décriés. Ça me fait mal. Avec les joueurs et le staff, on veut redonner de l’espoir et de la joie aux gens qui aiment ce club. Deux morts en quatre ans, c’est dramatique ! J’ai la rage quand je parle de ça parce que ce n’est pas normal. On en a tous ras le bol de voir des stades en état de siège. La violence doit cesser. Il n’est pas normal que des supporteurs menacent les joueurs. Les gens qui font ça ne sont pas des supporteurs, ce sont des voyous.
Et les voyous, il faut les dégager du stade.

Démissionner vous a-t-il déjà effleuré l’esprit ?
Jamais ! Ce sont les faibles qui font ça, les mecs qui ont peur…

Source : Le Parisien

Kombouaré
NEWS DE LA SEMAINE
 

 

 

 

 

Partenaires : PSG | Bordeaux | Mercato | OM | Football | Spartak Moscou | Mercato | AllPaname | PSG | Actualité foot | 11Manager | Foot | Paris Sportifs | Football Manager | Hors-jeu | Casino | Jygoal.fr | Maillot PSG | Mercato PSG

Ne ratez pas la meilleure cote pour vos Paris sportifs Ligue 1 avec Wincomparator.com : pronostic, comparateur et match en direct

© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 56 visiteurs en ligne - Remonter