Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» A la Une» Monaco 0-1 PSG (a.p.) : Et de huit !» Lecture d'une news



Monaco 0-1 PSG (a.p.) : Et de huit !

Rédigé Le 02 mai 2010, 15h41 par Loic

Monaco 0-1 PSG (a.p.) : Et de huit ! Au terme de 120 minutes indécises, le PSG a remporté la huitième Coupe de France de son histoire grâce à un but de Hoarau (105+1) dans les prolongations. La victoire est amplement méritée pour le PSG !

Samedi soir au Stade de France à Saint-Denis, devant 74 000 spectateurs tous acquis à sa cause, le Paris SG a soulevé pour la huitième fois de son histoire la Coupe de France. Mais il aura fallu patienter 105 minutes de jeu et les prolongations pour voir enfin le stade se libérer. Pourtant, Paris, qui a très largement dominé les débats, a douté durant toute la rencontre.

Quand ce n’est pas la maladresse qui touche le PSG, c’est le gardien Monégasque Stéphane Ruffier qui touche le ballon. Les multiples frappes au but, dont cette frappe venue d’ailleurs de Giuly, qui prenait la direction de la lucarne, sortie miraculeusement par Ruffier en début de match (15e) en est la preuve parfaite. Auteur d’un énorme match, Ruffier aura empêché les Parisiens, pendant 105 minutes, de marquer. Le but de la délivrance et de la victoire a été l’œuvre de Hoarau, qui profite d’un mauvais dégagement de Ruffier sur une frappe de Jallet, pour reprendre de la tête et faire lever le Stade de France (105+1, Hoarau, 0-1).

La rencontre avait démarrée sur les chapeaux de roux. Les deux équipes n’ont pas laissé de temps d’observation et attaquent d’entrée. Ce sont les Parisiens qui vont prendre l’ascendant sur les Monégasques, qui n’ont jamais vraiment été en mesure d’inquiéter Edel Apoula, si ce n’est sur une frappe de Pino (43e), le boulet de canon de ce même Pino (57e) ou encore sur un coup-franc de Nenê (60e). Ce sont pratiquement les seules occasions Monégasques de la partie. A noter également le courage d’Armand, qui a mis la tête pour repousser le boulet de canon de Nenê en prolongation (113e). Le latéral parisien tombe comme une mouche, sonné. Pour sa combativité, tout le stade l’a acclamé.

Mais, c’est bien connu, dominer n’est pas gagner. Du côté des tribunes, on sent que cela peut rapidement mal tourner. Paris ne parvient pas à marquer et on craint alors un contre fatal de Monaco. Aidé par l’arbitre de la rencontre, Lionel Jaffredo, Monaco n’aura tout de même pas réussi à l’emporter. En effet, l’arbitre aurait du siffler un penalty pour une faute évidente sur Erding dans la surface (52e). Cette faute non sifflée provoqua la bronca dans le stade. Et que dire des fautes sifflées ou non, à tord. Et puis, le carton jaune de Nenê pour un coup volontaire sur Makelele (62e) qui aurait mérité un carton rouge direct. Faute que l’arbitre n’avait vraisemblablement pas vue…

En plus de ces erreurs d’arbitrage, la chance ne sourit pas aux Parisiens. En atteste cette transversale d’Erding en fin de seconde période. Seul face à Ruffier, l’attaquant turc pique son ballon, qui s’écrase sur la barre transversale du portier de l’ASM (82e). Ruffier aura été aidé dans son entreprise par sa barre transversale, qui empêche au PSG de prendre l’avantage juste avant la fin du temps règlementaire.

Dans les tribunes, les supporters poussent leur équipe sur chaque corner, chaque action dangereuse. Séparés, les deux kops Auteuil et Boulogne ne communiquent plus entre eux. Exit les P – A – R – I – S et consorts. Jeudi matin on apprenait que trois associations de supporters de la tribune Auteuil étaient dissolues. Samedi soir, les supporters d’Auteuil, en signe de protestation, ont envoyé plusieurs pétards, ce qui était dangereux et aurait pu être terrible pour les autres supporters présents. Nous étions en tribune Nord basse et avons plusieurs fois eu peur…

Il faudra donc disputer une prolongation de deux fois quinze minutes pour voir peut être les deux équipes se départager. Juste avant la mi-temps de la prolongation, sur une frappe mal repoussée par Ruffier, Hoarau, présent là oú il fallait, place une tête dans le but vide et délivre tout le stade (105+1, Hoarau, 0-1).

Ce but sera l’unique but de la rencontre et permet aux Parisiens de soulever leur huitième Coupe de France de leur histoire après 1982, 1983, 1993, 1995, 1998, 2004 et 2006. Cette victoire est amplement méritée pour les hommes d’Antoine Kombouaré, qui ont largement dominés la partie. On ne retiendra que le score final et pas les erreurs d’arbitrages. Ce trophée a l’avantage de sauver la saison du PSG, qui disputera la Ligue Europa la saison prochaine. Les partenaires de Claude Makelele vont donc soulever la Coupe de France pour le plus grand bonheur du peuple Rouge et Bleu. Le tour d’honneur a permis aux joueurs de communier avec le public parisien. Allez Paris !

MONACO 0-1 PSG (0-0) a.p.

But : Hoarau (105+1) pour le PSG.
Avertissements : Alonso (22e), Nenê (63e), Mongongu (104e), Costa (110e) pour Monaco ; Makelele (59e), Hoarau (110e) pour le PSG.

Monaco : Ruffier - Modesto, Mongongu, Puygrenier, Traoré - Eduardo Costa (puis Sagbo 111e), Mangani (puis Haruna 55e) – Pino (puis Maazou 86e), Alonso (cap.), Nenê - Park.
PSG : Edel – Jallet (puis Traoré 117e), Camara, Sakho, Armand – Giuly (puis Luyindula 77e), Makelele (cap.), Clément, Sessegnon – Erding (puis Cearà 104e), Hoarau.

Retrouvez toutes les photos et réactions de la rencontre très prochainement !

   
EGALEMENT DANS L'ACTU
DERNIER MATCH
PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 

 

 

 

Partenaires : PSG | Bordeaux | Mercato | OM | Football | Spartak Moscou | Mercato | AllPaname | PSG | Actualité foot | 11Manager | Foot | Paris Sportifs | Football Manager | Hors-jeu | Jygoal.fr | Maillot PSG | Mercato PSG

Ne ratez pas la meilleure cote pour vos Paris sportifs Ligue 1 avec Wincomparator.com : pronostic, comparateur et match en direct

© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 57 visiteurs en ligne - Remonter