Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» A la Une» Kombouaré : « Sessegnon a gagné »» Lecture d'une news



Kombouaré : « Sessegnon a gagné »

Rédigé Le 28 janvier 2011, 22h37 par Loic

Kombouaré : « Sessegnon a gagné » L'entraîneur du Paris SG Antoine Kombouaré a commenté le départ imminent de Sessegnon à Sunderland. Déçu de l'issue de l'affaire, le coach a estimé que le club n'aurait jamais du céder au bras de fer du Béninois...

Comment accueillez-vous le départ plus que probable de Sessègnon ?
Il a décidé de mener un bras de fer. C'était un jeu dangereux, il l'a gagné. Ce qui est important, c'est qu'il est parti, c'est le constat. Je dis bravo au club (si ce dernier finalise bien un transfert à 8 millions d'euros, ndlr), mais je reste campé sur mes principes.

Vous ne digérez pas cette décision ?
Ce qu'il a fait, c'est très grave au niveau du comportement. Vous ne l'avez pas assez souligné. Vous avez été forts pour taper sur l'équipe de France à un moment. Là, le type est payé, salarié, et il fait un bras d'honneur. En gros, il dit «je vous emmerde». Je ne suis pas actionnaire, je n'ai pas d'argent mais rien que pour l'exemple, il ne fallait pas céder. Je ne décide pas tout seul au club. Il y a un président, et un actionnaire au-dessus de moi.

Le dernier mot est donc revenu à Colony Capital ?
C'est revenu à des gens qui décident. Financièrement, pas sportivement. Ça, c'est mon domaine. J'ai toujours été contre le départ et je le suis toujours. Mais je ne suis pas le seul décideur. Je ne suis qu'entraîneur. Sportivement, je donne mon avis et après il y a le financier, l'actionnaire qui entre en ligne de compte.

Quelle a été leur réflexion ?
Il y a la réalité économique. Si ce sont les chiffres annoncés, c'est fantastique pour un mercato d'hiver et un joueur qui ne joue pas. Mais le club doit montrer qu'il est costaud et là ça n'a pas été le cas pour des raisons financières. Si le club fait une bonne opération financière, il sauve la face simplement. Sur le plan des principes, de l'éthique, quand on ne vient pas à l'entraînement, il ne faut pas céder. C'est interdit.

« Le signe fort c'est de faire venir quelqu'un, un renfort »

Cette absence ne semble cependant pas être une grande perte sportive...
Oui. Ce n'est pas mon ami. Ça fait trois semaines qu'il n'est plus là ! Je n'allais pas lui mettre des coups de pied au cul pour qu'il joue... Demain, je regretterai un départ de Giuly ou Hoarau. Il faut appeler un chat un chat. C'est un joueur qui ne jouait pas beaucoup. Dans la tête et physiquement aussi, il n'y était plus.

Allez-vous aborder le sujet avec vos dirigeants d'ici lundi soir ?
C'est possible.

Avez-vous au moins eu des garanties sur l'arrivée d'un remplaçant ?
On y travaille. Ce n'est pas une situation qu'on aime. On fait avec. Je suis très content d'être ici. Mon travail, c'est de trouver des solutions avec les moyens que j'ai.

Quelles sont-elles ?
Je ne vais pas vous donner les solutions. Vous vous souvenez quand on n'avait pas de défenseur central, j'avais dit qu'on avait une solution interne. Vous aviez tous pensé à Bodmer et j'avais mis Armand dans l'axe. Mais s'il y a départ, le signe fort c'est de faire venir quelqu'un, un renfort.

Payet (St-Etienne) est-il le joueur que vous souhaitez avant tout ?
On ne parle jamais de nom quand on recrute. Il y a l'envie de recruter en L1, c'est l'idéal car le joueur n'a pas à s'acclimater, mais si les clubs n'ont pas envie de laisser partir les joueurs ou si c'est trop cher...

Source : France Foot

Mercato
Sessegnon
Kombouaré
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 64 visiteurs en ligne - Remonter